« Que l’alimentation soit ta médecine, et que ta médecine soit l’alimentation », disait Hippocrate, le père de la médecine. Cette phrase datant de l’antiquité prend encore écho aujourd’hui au 21e siècle. L’obésité, le diabète, le cancer et autres maladies de civilisation ont incroyablement mis en exergue l’importance de la nutrition dans la prévention et le traitement des maladies. Ainsi, les nutritionnistes se voient de plus en plus sollicités et recherchés. Mais concrètement, comment devient-on nutritionniste ?

Il existe plusieurs formations qui débouchent sur le métier de nutritionniste

En sa qualité de professionnel de la santé, le nutritionniste participe activement à la prévention de nombreuses maladies mais également à leur prise en charge. Il peut prescrire des médicaments, des compléments alimentaires, un régime, des analyses ou des examens médicaux. Toutes les formations en nutrition exigent un baccalauréat scientifique à la différence d’autres formations qui s’y rapprochent, comme la diététique. Muni de votre baccalauréat S ou STL (Sciences et Technologies de Laboratoire), deux principales options  s’offrent à vous pour devenir nutritionniste :

  • La première qui est aussi la plus longue, est de passer par la faculté de médecine, et de vous spécialiser en nutrition après 7-8 ans d’études.
  • La deuxième est de passer par une école spécialisée en nutrition et en diététique. A l’issue de 3 à 5 ans d’études, vous serez apte à exercer le métier de nutritionniste.

Les débouchés au métier de nutritionniste

Les études de nutrition ouvrent la voie à un éventail de débouchés.  Le nutritionniste peut travailler à son compte personnel dans un cabinet, ou en milieu hospitalier. Il peut aussi travailler dans l’humanitaire, à travers les ONG notamment dans l’accompagnement des populations sous-alimentées ou malnutries.  Ces dernières années beaucoup de nutritionnistes s’orientent aussi vers le coaching qui repose sur un suivi individuel et dynamique du patient. Le coach en nutrition doit avoir de bonnes aptitudes à motiver, communiquer, et avoir le sens de l’écoute. En outre, le nutritionniste peut intervenir en tant que consultant auprès de marques agroalimentaires ou conférencier auprès du grand public afin de prodiguer des conseils en alimentation et prévention des maladies. Le célèbre cancérologue et nutritionniste français Henri Joyeux est une figure médiatique qui illustre éloquemment cette voie.

Rédigé par admin