Aussi passionnant que créatif, l’environnement professionnel du dessin connaît une croissance continue depuis quelques années, pendant que les métiers auxquels il destine sont de plus en plus sujets à de nombreuses vocations : dessinateur de bandes dessinées, caricaturiste, coloriste-graphiste, illustrateur…

Quoique relativement difficile d’accès, le secteur du dessin ne s’est jamais aussi bien porté. Nous vous proposons les voies à suivre pour exercer les métiers du secteur.

Filières pré-bac et formations post-bac

Qui veut voyager loin ménage sa monture, dit un vieux proverbe. Ainsi, pour se donner toutes les chances d’intégrer facilement une école supérieure d’art et prétendre aux métiers du dessin, il faudra pour commencer obtenir un bac spécialisé (Bac STD2A) ou une filière qui permet de se familiariser avec les techniques du dessin (bac L option Arts Plastiques). Le choix de la filière pré-bac est donc déterminant dans le cadre de la poursuite des études dans le supérieur.

Après le bac, différentes voies s’ouvrent aux candidats aux professions du dessin, à travers des programmes de formation dispensés par un ensemble d’établissements publics qui débouchent sur l’obtention d’un DNA (Diplôme National d’Art, Bac+3), d’un DNSEP (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique, Bac+5) ou d’un DSAA (Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués, Bac+5). Plusieurs mentions en rapport avec le monde du dessin sont proposées dans ces différents parcours.

Le BTS Design graphique option communication et médias imprimés est une autre voie possible pour se former au métier d’illustrateur. Il est accessible après le bac ou après une année de MANAA (Mise A Niveau en Arts Appliqués) dans de nombreux établissements publics et lycées professionnels, quoiqu’il soit plus orienté communication visuelle qu’artistique.

Les établissements spécialisés

Il existe plusieurs établissements spécialisés dans la formation aux professions du dessin. Entre autres, citons la formation en 5 ans (post-prépa) option dessin animé ou édition (illustration ou BD) proposée par l’Ecole Émile-Cohl, le cycle supérieur d’illustration et d’arts plastiques (bac+4) des Écoles de Condé ou encore le CESAN (Centre d’Enseignement des Arts Narratifs) et ses formations 3 ou 4 ans en arts graphiques et narratifs. L’Eurasiam est quant à lui spécialiste de la formation des dessinateurs de manga (bac+4), tout comme l’établissement Toulouse Manga crée en 2015. Autant de choix pour trouver sa voie dans ce domaine riche et diversifié.

Rédigé par admin