Le métier d’Ingénieur ne cesse d’attirer de nombreux jeunes ayant le goût des sciences appliquées. En effet, depuis plusieurs années, les bacheliers sont de plus en plus nombreux à choisir une école d’ingénieurs. Cependant, de nombreux paramètres sont à prendre en compte lorsque vient le moment de finaliser son orientation. Explications…

Quelques chiffres…

Depuis 15 ans, les effectifs des écoles d’ingénieurs ont quasiment doublé. Les élèves-ingénieurs, qui sont plus de 120 000 représentent désormais près de 5% des effectifs de l’enseignement supérieur.   Aujourd’hui, plus de 220 écoles offrent aux étudiants la possibilité de devenir ingénieur. Ceci dit, en 10 ans ces mêmes écoles d’ingénieurs ont délivrés pas moins de 28 900 diplômes d’ingénieurs, dont 75% ont été obtenus dans des établissements publics.   Avant de choisir l’école d’ingénieurs qui vous convient, et qui répondra parfaitement à vos ambitions et votre projet professionnel, quelques questions de base s’imposent, notamment, le mode d’admission, le coût des études, les labels et les certifications, la part consacrée à la recherche, les liens avec les entreprises, la vie associative, et bien d’autres critères, que vous êtes seul à pouvoir lister selon vos besoins et exigences.   Sur les 220 écoles d’ingénieurs habilitées à délivrer le titre d’ingénieur, il existe celles qui proposent des cursus sur trois ans après les classes prépa, ou sur cinq ans pour celles qui recrutent directement après le baccalauréat.   Il est à préciser que 80% des élèves entrant en classes préparatoires seront admis en école d’ingénieurs, et 29% des étudiants y accèdent via une admission parallèle.

Petit tour d’horizon…

Nous distinguons trois différentes façons d’intégrer une école d’ingénieurs : les classes préparatoires, les écoles post-bac et l’admission parallèle, après l’obtention d’un BTS, DUT ou Licence. Cependant, le passage par la case « Concours » est souvent obligatoire, surtout pour les écoles exigeant un diplôme ou des classes prépa.   Les classes préparatoires offrent l’avantage de pouvoir passer les concours de plusieurs prestigieuses écoles d’ingénieurs. Il est vrai que le rythme pendant les deux années est très soutenu, mais permettra par la suite à l’étudiant d’intégrer une grande école d’ingénieurs où il pourra suivre un parcours de trois ans, pour, au final, obtenir le tant espéré diplôme d’ingénieur.   Les écoles d’ingénieurs poste-bac, permettent l’intégration juste à l’obtention du baccalauréat, toutefois, les deux premières années sont considérées comme des «prépas intégrées». Pas de concours au bout de deux ans, un accompagnement par l’équipe pédagogique de l’école pendant les cinq années, ainsi les élèves-ingénieurs sont quasi assurés de décrocher leur diplôme. Ceci dit, les deux années de prépa intégrée, ouvrent l’accès à plusieurs écoles d’un réseau, comme les prépas  Polytech ou la prépa des INP qui donnent accès à une trentaine d’écoles d’ingénieurs dans toute la France.   Finalement, l’admission parallèle, qui convient davantage aux plus inquiets, pas tout à fait sûrs de réussir Le Concours. Les modalités d’admission en école d’ingénieurs se font ensuite sur titre et entretien ou encore (pour quelques unes) sur concours. Une grande majorité de bacheliers souhaitant réaliser un parcours écoles d’ingénieurs, se basent sur le classement Top 10 des établissements. Cependant, il est intéressant de demander également l’avis de professionnels, d’ingénieurs de son entourage, de sa famille et si possible de recruteurs.

 

Crédit photo : e-orientations.com

Rédigé par admin